Sewayaki Kitsune no Senko-san 02 – Ne fais pas le timide !

Bonsoir

Et voici l’épisode 2 de Senko-san. En passant, l’épisode 1 en MP4 est aussi en ligne. Et nous sommes toujours en coprod avec la SnowSubs.

Pas grand-chose à dire sur la série pour l’instant… ou pas, mais ça sera dans la seconde partie de l’article. En attendant, mettez-vous sous votre couette, faites-vous du thé, et profitez de l’épisode.

DL :

Bien, maintenant, quelques informations sur des éléments de la série qui ont été donnés, et qui sont typiquement japonais :

– Au début de l’épisode 1, nous avons des portiques rouges, symbole d’un sanctuaire Inari. Ces sanctuaires sont dédiés à la divinité Inari, dieu des céréales et du commerce, et sont pleines de statues de Kitsune. Je dois bien avoir une photo ou deux qui traînent, pour être allé à celui de Kyoto.

– Senko-san se présente comme une Shinshi Kitsune, une messagère divine. C’est, pour être exact, une messagère d’Inari, qui s’occupe de protéger les cultures et favoriser les récoltes, mais est aussi un être trompeur. Plus d’informations ici.

– Le
« Nimono » (traduit par ragoût), ou ce que prépare Senko-san dans le premier épisode, est une méthode de cuisson japonaise, et désigne aussi les plats cuisinés ainsi. Pour ceux que ça intéresse, voici plus d’informations sur wikipédia

– Chabashira, ou tige porte-bonheur : Simplement une légende disant qu’une tige de thé flottant à la verticale dans un thé est de bon augure. Plus d’informations sur Kotoba.


 -Le thé Hōjicha, un type de thé vert japonais un peu particulier, car fait avec des feuilles de basse qualité qui se voient torréfiées et grillées à forte température sur du charbon. 

– Kitsunebi, traduit en « feu follet de renard »

Voici ce qu’en dit le « Dictionnaire des Yôkai » de Shigeru Mizuki : « Un matin, à Kawamé près de Munato, fief Nanbu (l’actuelle ville de Morioka dans le département d’Iwaté), un habitant alla jeter ses filets de pêche dans une rivière des environs. Au loin, il aperçut très distinctement Kitsunebi, littéralement un « feu-renard », c’est à dire un feu follet. Il se cacha dans un buisson, et quand le feu arriva à portée, hop ! Il jeta son filet. Le renard s’enfuit en poussant un cri mais le feu resta dans le filet. Il le prit dans sa main : en fait, c’était une petite boule de fourrure inconnue.
Se disant qu’il avait là un trésor extrêmement rare, il l’emmena chez lui et le garda précieusement dans des rets solides. Un soir, quelqu’un frappa à sa porte. C’était une lettre de convocation :
« Présentez-vous demain à huit heures du matin au château ». Il se mit immédiatement en route avec le messager, en emportant le « feu du renard », se disant qu’il pourrait lui être utile.
La nuit était obscure, mais grâce au
« feu du renard », ils y voyaient comme en plein jour. Le messager demanda :
– Laissez-moi le porter un peu, voulez-vous ?

Il accepta. Le messager reprit :
– C’est fort curieux, un objet vraiment rare.
Et il le caressait, ne voulant plus le lâcher. Alors, le messager qu’on croyait humain se transforma en renard, prit la fourrure et s’enfuit sans même toucher terre.
Le
« feu de renard » peut apparaître en troupe. Quand il apparaît en défilé, on appelle cela une « noce de renards ».

2 commentaires sur “Sewayaki Kitsune no Senko-san 02 – Ne fais pas le timide !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.