Rance’s Marathon, Jeu 1 : The Quest for Hikari

Rance I, Quest for Hidari
Date de sortie : 1989 (original), 2013 (remake)
Type : Eroge/Adventure Game.
Durée : Entre 2 et 5H

Notre histoire débute sur le Continent. Immense monde géocentrique, perdu dans l’univers, et soutenu par quatre Bêtes Divines. Séparé au fil des siècles en différents territoires, c’est dans une de ces nations que commence notre histoire.

Dans le royaume de Leazas, deux silhouettes se démarquent de l’océan vert que forme les prairies qui bordent la capitale du royaume. L’une d’elle, semblant avoir peine à rattraper la seconde, s’écria, d’une voix féminine :
“Rance-sama, Rance-sama, attendez-moi !”
“Marche plus vite, Sill. Quel genre d’esclave retarde son maître ? Tu mériterais que je te punisse” répondit le dénommé Rance, d’un ton hautain et sans pour autant retarder l’allure.
“D-Désolé, Rance-sama. Je vais marcher plus vite.”



Et Sill Plain, car tel était son nom, pressa le pas pour marcher juste derrière son maître.
Malgré son statut d’esclave, Sill était d’une certaine beauté, pouvant facilement passer pour la fille d’une noble famille. Ses soyeux cheveux roses ornaient un doux visage dans lequel trônaient deux grand yeux bleus, et, bien que plutôt petite, sa silhouette était fort charmante, et la tenue légère avec laquelle elle était habillée, ne laissant guère place à l’imagination, renforçait le tout.
Venant du royaume de Zeth, réputée par ses grandes avancées magiques, elle dispose des compétences “Magie Niveau 1” et “Magie Divine Niveau 1”, lui permettant d’user à la fois de sorts offensifs et défensifs. Les niveaux des compétences étaient innées dans le continent, et une compétence de niveau 1 signifiait déjà une grande expertise, pouvant être comparée à celle d’un professionnel, dans le domaine, une de niveau 2 étant celle d’un maître en son art, des génies dans leurs domaines d’expertise, et les êtres possédant des capacités de niveau 3 étaient tellement rares, que l’adjectif “Légendaire” leur convenait bien, plusieurs siècles pouvant passer sans qu’un seul être ayant atteint ce niveau n’apparaisse.


Sill avait été achetée il y a peu par Rance, pour 15.000 GOLD, et depuis, elle le suivait où qu’il aille, ayant été ensorcelée par la “Magie d’Obéissance Absolue”, et, bien que les effets s’étaient estompés depuis un temps, elle n’osait le dire.

Rance l’avais acheté pour deux raisons. La première étant, qu’en tant qu’aventurier, un magicien était toujours des plus utiles à avoir sous le bras. La seconde… Rien qu’en y repensant, les joues de Sill s’empourprèrent, et pour chasser ses pensées de son esprit, elle prit la parole :
“Rance-sama, où allons-nous exactement ?”
Rance se retourna vers elle, son visage trahissant à la fois la surprise et l’exaspération.
“Je ne te l’ai pas déjà dit ?”
“Non, Rance-sama. Vous m’avez juste dis : Sill, prépare nos affaires, nous partons pour Leazas !”
“Oh… Et tu n’aurais pas pu me le demander plus tôt ? Quelle esclave inutile.” Renchérit Rance, en lui frappant le haut du crâne.
“Wahahaha~~ D-Désolé, Rance-sama”

Rance, tout en soupirant, se mit à fouiller ses poches. Sill en profita pour l’observer. C’était un jeune homme, la vingtaine approchante, proche de l’âge de Sill, et de bonne carrure. Bien taille moyenne pour un habitant du Continent, il possédait un certain charme, non pas celui du prince charmant, mais plutôt cette aura toute particulière que possèdent les mauvais garçons, un Kichiku, comme diraient les habitant du JAPON, ce pays de l’est connecté par un pont au reste du monde.
Un plastron était accroché à son torse, par-dessus une tenue verte foncée, et une ceinture de cuir cerclait sa taille, sur laquelle était accrochée une simple épée d’acier. Mais son trait le plus reconnaissable n’était ni sa tenue, ni ses cheveux brun en batailles, mais bien son sourire, laissant apercevoir des dents blanches bien pointues où se démarquaient ses canines, lui donnant un aspect presque animal.

Après quelques secondes de recherche, il sortit une photo de ses poches :
“Tu vois la fille sur la photo ? Elle se nomme Hikari Mi Blanc, c’est une noble qui a disparu il y a quelques jours. Un avis de recherche a été lancé, mais pour l’instant, aucun résultats.”
Sur la photo, Sill put voir une jeune fille, en tenue d’étudiante, aux cheveux rouges et au beau visage. “Ah, c’est pour ça que Rance-sama a accepté la mission” pensa-t-elle. Rance avait un accord avec le maître de guilde de Keith, une guilde d’aventurier située dans la ville d’Ice où ils logent actuellement, pour qu’il lui mette de côté toute les missions qui concernent des jolies filles.
“La récompense est de 20.000 GOLD, reprit Rance. Afin de faciliter les recherches, je t’ai inscrite à l’ancienne école d’Hikari-chan, l’Académie Paris. J’y serais bien allé moi-même, mais c’est un établissement réservé aux fille. Tu y enquêteras donc de ton côté, amis, familles, professeurs, ennemis, type de sous-vêtements portés, je veux tout savoir. Moi, j’irai glaner des informations dans la ville en attendant.“

“Bien, Rance-sama. Et je vous informe de mes découvertes comment ?”
“Je viendrais de temps en temps t’appeler par la porte arrière. Tu me diras ce que tu auras découvert à ces moments-là. Et si jamais tu n’as rien, tu te doutes bien de ce qui va t’arriver. Sill en uniforme… Rien qu’à y penser, ça me donne des idées… Gahahahaha !”
Et tout en riant, Rance fit demi-tour en faisant claquer sa cape, repartant à bonne allure sur la route. Sill s’empressa de le suivre, en restant toujours derrière lui, un esclave ne marche pas devant son maître après tout.

Et c’est ainsi que nos deux aventuriers reprirent la route vers le Chateau de Leazas, capitale du royaume, sans se douter qu’ils allaient mettre le nez dans un complot d’une envergure encore imprévue.

Ne manquez pas les futures aventures de Rance et Sill dans “Rance 1, La quête pour Hikari”.
Cette émission vous a été présentée par les sponsors suivants : Owlolf-fansub, Yuyuyu-fr no fansub, Yuri-lovers, Le cercle des fantrad de mangas qui ne fantrad pas du manga… Quoi ? Oui, je me suis un peu laissé aller. Mais je n’ai pas grand chose à dire sur Rance I non plus.

Enfin… Rance I, Hikari wo Motomete est un jeu d’AliceSoft sorti en 1989, faisant de Rance une des plus vieille série d’Eroge au monde. Et c’est bien là le problème. Le jeu date, et il m’est très difficile de donner un avis sur un tel jeu. Du coup, on va faire simple.

Le jeu se présente sous la forme d’un jeu d’aventure avec un léger aspect RPG. On se déplace dans la ville de case en case, interagit avec les différents personnages, obtient l’objet nécessaire pour avancer dans la quête, puis on a besoin de quelques niveaux de plus, alors on sort de la ville, cherche des monstres, bourre la touche attaque sans trop réfléchir pour vaincre des monstres moches dessinés par la petite sœur du graphiste, retourne dans la ville, gagne notre niveau, et on reboucle.

La ville, où vous allez passer du temps à tourner en rond.


Et pourtant, je me suis amusé en y jouant. Pas autant que sur d’autres jeux, mais bien plus que je ne le pensais. Certaines musiques et ambiances rendaient bien, mention spéciale sur le passage dans le manoir hanté qui m’a rappelé ma première partie de jeu de rôle en tant que MJ, et les personnages, bien qu’un peu archétypes dans l’idée et peu développés, marquent, que ce soient le brave patron de taverne et sa fille, la marchande d’arme dépressive, la marchande d’objets toujours joyeuse, la mystérieuse divinatrice qui nous fait monter de niveau, et même la toute première apparition de Miki dans un jeu Rance (elle vient en réalité du jeu “Little Princess”, sorti en 1987), que ceux qui ont joué à Sengoku Rance reconnaîtront.

 
Bwarg, je suis un monstre moche.
De plus, la durée du jeu (entre 2 et 5 heures selon votre propension à utiliser les soluces) empêche le jeu d’être trop redondant.

Du coup, je ne peux pas réellement noter le jeu. Il n’a ni mal, ni bien vieilli. Juste vieilli.

Positif :
-Peut être fun selon votre habitude à jouer à des jeux rétros.
-Certains passages ont une réelle ambiance
Scène H de 89, c’est épique.

Négatif :
-Gameplay (Surtout quand on confond Est et Ouest).
-Combat basique.
-Certains objectifs mal indiqués et très difficiles à connaître sans l’avoir déjà fait une fois, ou sans les soluces.

Mes conseils :
-Regardez les OAV de 2014 plutôt. Ou jouez au Remake si vous savez lire le japonais. À moins que l’aventure ne vous tente, auquel cas, bonne chance. J’espère que vous trouverez l’expérience intéressante, à défaut d’amusante.
-Comme dans tous les Rance, jetez un coup d’œil à l’Alice Mansion au début, afin d’apprendre quelques anecdotes sur le développement du jeu.
-Ayez le Walktrough ouvert derrière au besoin.

3 commentaires sur “Rance’s Marathon, Jeu 1 : The Quest for Hikari

  1. Nekyo

    Sur Rance 1, Rance 2 viens de sortir. Mais sinon, ravis que ça plaise, ce n'est clairement pas ce qui fait le plus d’audience sur le site, mais moi ça m’amuse à écrire, alors je vais continuer jusqu'au bout.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.